Pourquoi avoir un site web ?

Lors des formation de communication web que j’anime la question revient régulièrement : Pourquoi vouloir faire un site aujourd’hui?
Pourquoi ne pas se concentrer sur sa page facebook, son compte snapchat etc… et c’est vrai qu’aujourd’hui certains artistes se contentent de leur présence sur les média sociaux pour développer leur stratégie web.
Cependant, à la lueur de la récente annonce de Facebook cette semaine, je pense que l’importance de la réalisation de son propre site web est une étape incontournable d’une stratégie de communication web de qualité.

Facebook s’inquiète pour tes relations familiales

Photo by Nicolai Berntsen on Unsplash

Celles et ceux qui s’intéressent aux réseaux sociaux ou à la communication numérique n’auront pas manqué l’actualité de la semaine, à savoir Facebook va revoir son algorithme de mise en avant des actualités  dans votre fil pour favoriser les publications de vos proches.

Merci Marco!

Alors ouais certains se diront que youpi c’est pas plus mal on va plus se ramasser des posts de infoslol2000, minutebuzz et autres piegeaclics dont les articles aux rabais polluent nos réseaux et qu’on aura à la place les photos de nos proches, leurs opinions sur le monde etc.

Mouais…

Sauf que le résultat ne sera pas celui ci. Minutebuzz et ses ami•e•s exploitant•e•s de stagiaires continueront d’occuper l’espace visuel a grand renfort de mises en avant payantes. Ce seront les pages artistes, les pages de tpe, celles et ceux qui ne peuvent se payer de grandes campagnes payantes sur facebook qui disparaitront.

Si vous voulez que les publication de votre page soient vues, il va falloir raquer!

So long l’image de l’association de philantropes qui se soucie de vos relations familiales.

Mais alors quel rapport avec son site?

Et bien la réponse tient dans cette vieille rengaine :  sur Facebook, vous n’êtes pas propriétaires de vos données.
remplacez Facebook par instagramtwitterestmyspaceahnonpasmyspacegoogleplusahnonpasgooglepluspinterest

Vous pensez que ce n’est pas important ? demandez à celles et ceux qui se sont fait supprimer leur pages, à tort ou à raison mais qui y ont perdu toute leur base client.

Alors oui si on respecte les règles, y a pas de raison, blahblahblah… sauf que les raisons sont définies dans des CGV que vous n’avez pas lues, qui sont mises à jour régulièrement et dont vous ne lirez pas non plus les mises à jour. En gros facebook peut trouver 1001 raisons de dégager votre page (alors que pour faire supprimer des contenus racistes/sexistes/homophobes etc là d’un coup facebook est le grand défenseur de la liberté d’expression du mâle blanc hétéro dominant).

Bref vous vous voulez développer votre fanbase facebook, super, vos 120.000 fans vous donneront une streetcred de ouf. Sauf que non seulement ils pourront disparaitre du jour au lendemain, mais vous devrez maintenant payer pour leur parler. Ah oui et tout ce travail vous le ferez bénévolement pour l’ami Zucky!

Pour une autosuffisance numérique

Alors oui, avoir son site ne fait pas tout. On sera bien obligé d’aller chercher les fans là ou ils ou elles sont. A savoir sur facegraminstabooktwittermyspaceahnonpasmyspacegoogleplusahnonpasgooglepluspinterest. Mais si vous les amenez sur votre site les données de vos clients seront gérées par vous, la base client sera la votre et tant que vous paierez votre hébergement il n’y a absolument aucune raison pour votre site web ne disparaisse (sauf bien entendu si vous enfreignez la loi, mais là il s’agit de textes de lois et non de vagues CGV imposées unilatéralement par une entreprise privée à but lucratif).

Bien entendu, comme l’a dit le poète : avec much power vient beaucoup de responsability alors on prends soin de sa base client, on ne revends pas les données, on supprime les données proprement quand quelqu’un nous le demande, on fait pas de plan foireux pour récolter des données sans l’accord des gens (je vous voit les #growthhacking), on déclare les données collectées à la CNIL et on éteint la lumière en sortant.

Mais en contrepartie de cela, on travaille pour soi, on gère sa base client en direct et on a la sécurité de ne fermer boutique QUE quand on décide de le faire, pas quand un mec de la silicon valley décide que vous le gonflez.

Vous n’êtes pas d’accord? vous vous demandez qui est zucky zuck? Vous voulez parler de votre stratégie numérique, récupérer l’autonomie et la propriété de votre base client? mettre votre collecte de donnée aux normes avec la CNIL ? n’hésitez pas à me contacter ou à commenter ci dessous.

Datalove sur vous

 

 

Décentralisons nos emails et nos réseaux sociaux

On parle beaucoup de neutralité du net en ce moment. L’excellente association La quadrature du net et l’EFF sont actuellement en lutte pour sa défense.

 

Mais au delà des FAI et de leurs politiques commerciales, certains géants du web se permettent déjà d’agir de manière non neutre sur la manière dont nous communiquons. Facebook censure certains posts. Twitter également. Youtube le fait depuis bien longtemps sous couvert de droits d’auteur. Et les fournisseurs d’emails s’en donnent à coeur joie avec leur gestion « maison » des spams.

Mathyas Kurmann
Photo by Mathyas Kurmann on Unsplash

J’ai ainsi découvert que certaines boites Free.fr ne recoivent jamais mes emails, quand bien même les autres destinataires les reçoivent parfaitement, que l’email passe les tests antispam sans problème et que l’IP n’est pas blacklistée. Le plus interessant étant que l’email n’arrive jamais au destinataire et que ni lui ni moi ne sommes mis au courant. Bref. En cherchant d’ou pouvait venir ce problème je suis tombé sur ce thread de chez Frsag qui décrit comment hotmail bloque certaines IP de manière arbitraire.

L’antispam comme moyen de pression

Bien entendu la protection contre le spam intéresse au plus haut point les utilisat•eur•rice•s des services de google, hotmail & co. Mais sous cette bannière se joue autre chose. Il s’agit aussi de freiner d’éventuels élans de décentralisation. En effet si vous souhaitez écrire a des comptes hotmail/gmail etc… le plus simple reste d’utiliser un compte d’un de ces géant, dont l’IP ne sera bien évidemment jamais blacklistée. En revanche si vous vous auto-hebergez, si vous passez par un chaton, ou que vous souhaitez simplement gérer votre propre serveur email sur votre VPS ou serveur dédié, vous aurez éventuellement maille à partir avec le support hotmail/free/gmail… et là, bon courage.

Rejoins-nous, luke

Robert Alves de Jesus
Photo by Robert Alves de Jesus on Unsplash

Tout ceci donne un avantage certains aux géants du web, il devient dans ces condition difficile d’amener les internautes à quitter les GAFAM pour prendre des solutions respectueuses de leurs droits et de leur vie privée. Voir celles et ceux qui tentent d’en sortir sont parfois tenter de rejoindre ces services pour ne plus avoir à gérer ce genre de problèmatiques.

Le plus simple resterait étant d’utiliser les services des GAFAM, même quand google docs bloque l’accès aux documents à des journalistes.

Comment mettre fin à ce moyen de pression ? En s’assurant que moins de monde utilise leurs services… le serpent se mord la queue…

Mais rien n’est perdu. On est tout de même drôlement bien hors de l’emprise des GAFAM, si vous vous sentez perdu•e•s les sympathiques framasoft vous ont préparé un chouette guide!

En attendant vous pouvez déjà essayer de sortir du modèle centralisé en utilisant Mastodon comme réseau social, ce sera un très beau début. Certains services de boite mail vous proposeront aussi le respect de vos données personnelles, tel que Riseup, Net-C ou pas mal d’autres

Bonne lecture, bonne dégooglisation.

Tous trackés – la servitude pas toujours volontaire sur internet

Si vous faites partie de la « communauté » tech, geeks & co vous avez forcément déjà entendu l’expression qui dit que les problèmes viennent de l’interface chaise-clavier, allez, soyons franc•he•s vous l’avez même déjà utilisée.
Rien de mal à cela, c’est même souvent vrai. Mais parlons nous de la même chaise et du même clavier?

Je suis développeur, je fais des sites. Je connais donc à peu près comment la surveillance s’opère sur le net. Je ne parle pas ici de la surveillance étatique telle que révélée par Snowden mais de la surveillance des groupes privés. Notamment celle des GAFAM.

Il est un peu simpliste d’accuser l’internaute lambda de ne pas se protéger assez, de ne pas faire attention, d’offrir trop facilement ses données aux monstres tentaculaires qui les transforment ensuite en $$$. Et c’est pourtant souvent le premier angle utilisé.
Sauf qu’on ne peut pas attendre des internautes qu’ils/elles aient une réelle envie de se former au technos web et au fonctionnement des réseaux. Et la culpabilisation de la victime ne peut en aucun cas être une réponse.

Là ou je veux en venir, c’est que les internautes ne peuvent avoir au mieux qu’une position défensive ( quitter les gafam comme framasoft l’explique si bien), installer le Privacy Badger de l’EFF, utiliser un VPN ou Tor etc etc… Mais si le site qu’ils/elles visitent est truffé de lien externes de pistage, ces sites tierces sauront que vous l’avez visité. Vous avez changé d’IP grâce à votre VPN? ok, mais ils ont vos cookies, vos préférences de navigation, votre taille d’écran, etc etc. Une étude à récemment prouvé qu’on pouvait facilement révéler le nom d’une personne à partir d’un historique de navigation anonyme (oui oui, vous savez ce que les opérateurs téléphoniques américains auront désormais le droit de vendre) en partie avec les tweets publiques.

L’autodéfense est très bien mais peut être que le problème vient du fait que nous distribuons gratuitement ces informations à de grans groupes privés. Quand je dis nous je veux dire NOUS : les dev, celleux qui fabriquent les sites.

Si on pouvait juste convaincre un•e seul•e client•e de ne pas utiliser google analytics mais un outil comme piwik, ce sont tou•te•s les visiteu•r•se•s du site qui ne seront pas pisté•e•s par google.

L’impact sera tellement plus efficace.

On passe notre temps a se foutre de gens qui ne se « protègent pas assez » tout en implémentant les outils qui pénètrent leur vie privée!

Alors oui il faut réussir à convaincre. Votre client•e aura certainement plein de bonnes raisons de préférer google (connaissance du produit, facilité d’utilisation, notoriété rassurante de la marque, voir le célèbre « on s’en fout des données personnelles je n’ai rien à cacher ») bref vous avez certainement déjà entendu tout ça.
Vous pouvez y opposer que le/la client•e sera alors propriétaire des ses propres données de visites, qu’il/elle ne les offrira plus gratuitement à Google, que cela affichera une image positive et éthique du site en question (bon ok, j’avoue, tout le monde se tamponne de ça). Mais dans le fond ce n’est pas grave.

Si le client veut utiliser google, après tout c’est son site. Mais petit à petit, le message fera son chemin.

Je crois beaucoup à l’éducation et au fait que c’est un travail de fond, et de longue haleine. On ne convaincra personnes par la force ou la persuasion. Mais si on propose ces solutions en leur expliquant les avantages concrets je suis persuadés qu’on pourra faire avancer (lentement certes) les choses.

Vous ne pensez pas?

La même chose s’appliquera aux boutons de partage sur les réseaux sociaux. Cette fonctionnalité et maintenant une demande systématique de tout développement web. Il existe des solutions open source comme Privacore qui permet d’inclure des boutons de partage dans un site wordpress sans le pistage qui y est généralement associé. Pistage qui est d’autant plus fort quand on utilise une solution du type Sumo, Addthis etc (puisque non seulement les réseaux sociaux vous pistent mais aussi Sumo ou AddThis).

Il existe aussi des solutions comme celle que j’utilise ici qui se contente de créer des boutons  de partage qui ne font pas d’ appels chez facebook/twitter/&co tant que vous ne cliquez pas dessus (et là par définition vous êtes fatalement au courant que facebook saura que vous avez visité mon site).

Tout cela n’est pas forcément simple a expliquer et peut demander un peu plus de travail. Installer un piwik est clairement plus long que simplement copier une code google analytics. Privacore est un peu moins facile d’accès qu’une barre Sumo. Mais nous avons les moyens de changer la manière dont les gens se déplacent et évoluent sur le web. Profitons de cette chance.

Keep coding.

Vous voulez rire? en écrivant cet article j’ai remarqué que mon site faisait toujours un appel chez google (2 pour être exact mais il provient du même problème) : il charge une police google fonts que je n’utilise pas.

Après 2j à chercher comment le supprimer j’en viens à l’évidence que Divi, un thème de ElegantThemes n’offre pas de solution simple et propre pour supprimer cet appel (oui l’appel provient du theme). J’ai ouvert un ticket chez eux. je mettrais à jour cet article si je trouve comment procéder.

Ce qui m’amène a la conclusion suivante : peut être faut il développer une thème wordpress à partir de zéro moi même pour m’assurer de son respect de la vie privée des personnes qui visiteront mon site. Cela intéresserait du monde?

 

Read More